Que faire en cas de crise ?

Quand on assiste à une crise d’une personne dont l’épilepsie est connue, il n’y a, habituellement, pas lieu d’appeler les secours. La grande majorité des crises s’arrêtent spontanément, en moins de 3 minutes.

Crise sans convulsions

Lors d’une crise sans convulsions, le risque d’accident, de blessure ou de complication respiratoire est faible. Certaines crises passent même inaperçues.

Pendant la crise : être là, veiller à la sécurité, rassurer
Laisser la crise se dérouler sans essayer de restreindre les mouvements.
On veillera à éloigner la personne de toute situation dangereuse, par exemple les escaliers ou en rue.

Après la crise : rester attentif, rassurer
La personne peut, néanmoins, mettre du temps à récupérer. On veillera à être présent, attentif et à le rassurer, calmement, jusqu’à ce qu’il retrouve son état habituel.

Crise avec convulsions

Lors d’une crise avec convulsions, le risque de chute ou d’accident est plus important.

Pendant la crise : calmer, protéger, surveiller

Calmer
Laisser la crise suivre son cours. On veillera à limiter le nombre de personnes autour de la personne à celles indispensables à sa prise en charge.

Protéger & surveiller
Mettre la personne en sécurité : placer un coussin sous la tête ; s’il en a, enlever ses lunettes ; desserrer ses vêtements ; éloigner de lui les objets dangereux

Après la crise  : protéger, rassurer

Après la crise, on veillera, dès que possible, à allonger la personne et à le placer sur le côté en position latérale de sécurité, afin de faciliter la respiration.
Ici aussi, il convient de rester près de la personne et de le rassurer, jusqu’à ce qu’elle retrouve son état habituel.

En cas de crise, soyez attentif…

Ne pas asseoir ou déplacer la personne, sauf s’il est dans un endroit dangereux pour lui.
Ne pas essayer d’entraver ses mouvements.
Ne rien mettre en bouche (il est impossible d’avaler sa langue !), ne rien donner à boire.
Noter l’heure de début de la crise et surveiller sa durée.

Quand appeler l’ambulance - le 112 ?

-  Quand les convulsions durent plus de 5 minutes.
-  Quand la personne est blessée, a vomi, ou si elle présente des maux de tête très intenses après la crise.
-  Quand une 2ème crise survient avant que la personne n’ait repris connaissance.
-  Quand la période de confusion qui suit la crise persiste plus d’une heure.
-  Quand la crise est survenue dans l’eau : l’ingurgitation d’eau peut provoquer des problèmes cardiaques et respiratoires.


Vous voulez rester informé, inscrivez-vous à notre newsletter!